Les syndics de copropriété à Dijon

Quels sont les syndics de copropriété de la ville de Dijon ?

Découvrez les 26 syndics de copropriété à Dijon

agence republiqueSyndic professionnel
apropriaSyndic professionnel
buet immobilierSyndic professionnel
cabinet even du fouSyndic professionnel
cabinet laurin r s aSyndic professionnel
cabinet pariselSyndic professionnel
cabinet patrice ryauxSyndic professionnel
cabinet soulardSyndic professionnel
citya gessy verne immobilierSyndic professionnel
citya urbania dijonSyndic professionnel
Syndic coopératifNon-accompagné par Matera
foncia alsaceSyndic professionnel
foncia marchand-t.b.i.Syndic professionnel
immolys 21Syndic professionnel
l.o.i.Syndic professionnel
syndic-Dijon

Syndic à Dijon découvrez l’état des copropriétés

Dijon est une ville située dans la région Bourgogne-Franche-Comté et dans le département de la Côte d’Or. Elle se situe entre le bassin parisien et le Rhône. Dijon dispose d’un pôle agroalimentaire riche (moutarde de Dijon, crème de cassis, pain d’épices, etc.). Ses habitants sont appelés les Dijonnais.Forte de ses 3 627 copropriétés de 20 lots en moyenne, Dijon est la 17ème ville de France. Au global, on décompte 156 920 habitants à Dijon, soit 3 881 personnes au kilomètre carré.
Moyenne des avis Google (toutes solutions de gestion de copropriétés confondues)
103
Nombre moyen de copropriétés par syndic (tous types de syndic confondus)

Syndic à Dijon : les questions à se poser

Choisir le bon syndic ? Pas toujours simple.
Si vous souhaitez changer de syndic à Dijon, on vous aide justement à y voir plus clair grâce à notre foire aux questions.
chevron_right

Quels sont les avantages du syndic bénévole et coopératif ?

Le syndic bénévole et coopératif présente de nombreux avantages :
  • Les économies de charges : le syndic bénévole peut être rémunéré pour sa mission mais ses honoraires seront de toute façon bien moindres que celles d’un syndic professionnel. Par ailleurs, un syndic coopératif ne peut être rémunéré pour sa mission ;
  • Le partage des intérêts des copropriétaires : comme le syndic bénévole ou coopératif vit dans l’immeuble, il partage les mêmes intérêts que les copropriétaires. Ces modèles de gestion seront par exemple plus à même de renégocier les contrats fournisseurs à chaque date d’anniversaire pour faire réaliser des économies pérennes à l’ensemble des copropriétaires. Ces économies pourront être réinvesties dans des travaux pour l’immeuble par exemple ;
  • La transparence : comme la gestion de la copropriété est locale, tous les copropriétaires sont au courant de ce qui se passe dans l’immeuble ;
  • La convivialité : cela est particulièrement vrai en syndic coopératif mais le syndic non-professionnel dans sa globalité permet une meilleure communication avec les copropriétaires, et donc plus de convivialité entre voisins
chevron_right

Comment mettre en concurrence mon syndic ?

Depuis la réforme de la copropriété, promulguée en juin 2020, il est obligatoire de mettre en concurrence son syndic à chaque assemblée générale, sauf si le conseil syndical en a été dispensé via un vote en assemblée générale à la majorité absolue des copropriétaires.
Pour mettre en concurrence votre syndic, vous devez proposer au minimum deux autres contrats de syndic et les ajouter à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Pour ce faire, vous devez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre syndic actuel environ deux mois avant l’assemblée générale. Si votre demande est effectuée en bonne et due forme, le syndic est dans l’obligation de mettre à l’ordre du jour la résolution de changement de syndic et d’ajouter les devis des autres syndics à l’ordre du jour.
À noter que vous pouvez tout à fait demander également le passage en syndic bénévole ou coopératif. Pour rappel, ces deux modèles de syndic non-professionnel permettent de réaliser des économies de charges pérennes.
chevron_right

Quels sont les différents modèles de syndic ?

Conformément à la loi fondatrice de 1965, il existe deux types de syndic :
  • Le syndic professionnel : ici, les copropriétaires décident d’externaliser la gestion de la copropriété à une société en échange du paiement d’honoraires. À noter que les syndics professionnels facturent également des frais annexes pour toutes les prestations non incluses dans le forfait de base comme par exemple les états datés. Ils prennent également des commissions sur les travaux par exemple ;
  • Le syndic non-professionnel : ce modèle inclut le syndic bénévole et le syndic coopératif. Concrètement, il s’agit d’un ou de plusieurs copropriétaires élus en assemblée générale pour gérer la copropriété. Ce modèle permet d’économiser des charges mais peut avoir l’inconvénient de représenter une certaine charge de travail pour les copropriétaires élus. C’est pourquoi, des logiciels de gestion ont émergé sur le marché pour accompagner les copropriétaires en syndic non-professionnel à gérer de façon sereine et autonome leur immeuble.
Découvrez le guide de la gestion de copropriété