Les syndics de copropriété à Lille

Quels sont les syndics de copropriété de la ville de Lille ?

Découvrez les 28 syndics de copropriété à Lille

cabinet glv immobilierSyndic professionnel
cabinet ledouxSyndic professionnel
cabinet lorieuxSyndic professionnel
cabinet maesSyndic professionnel
camag coproSyndic professionnel
citya flandresSyndic professionnel
Syndic coopératifNon-accompagné par Matera
descampiaux-dudicourtSyndic professionnel
essi-essentiels services immobiliersSyndic professionnel
faelens immobilierSyndic professionnel
foncia lilleSyndic professionnel
foncia saint andreSyndic professionnel
immo de france nord pas de calaisSyndic professionnel
immobiliere du vieux lilleSyndic professionnel
immosens coproSyndic professionnel
syndic-Lille

Syndic à Lille découvrez l’état des copropriétés

Lille est une ville du Nord de la France, chef-lieu de la région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Lillois. Son nom en ancien français était L’isle car la ville est située de façon hypothétique près de l'île des marécages. Parmi les nombreuses spécialités culinaires de Lille, on retrouve le welsh et la bière !Lille contient 3 635 copropriétés de 18 lots en moyenne. Avec ses 232 787 habitants, Lille est la 10ème ville en France. La densité de population s'élève à 6 692 personnes par kilomètre carré.
Moyenne des avis Google (toutes solutions de gestion de copropriétés confondues)
80
Nombre moyen de copropriétés par syndic (tous types de syndic confondus)

Syndic à Lille : les questions à se poser

Choisir le bon syndic ? Pas toujours simple.
Si vous souhaitez changer de syndic à Lille, on vous aide justement à y voir plus clair grâce à notre foire aux questions.
chevron_right

Quelles sont les obligations légales de mon syndic ?

Le syndic de copropriété comporte diverses obligations légales. Il doit notamment :
  • Représenter le syndicat des copropriétaires dans tous ses actes et ses actions en justice ;
  • Faire respecter les dispositions du règlement de copropriété ;
  • Exécuter les décisions votées en assemblée générale des copropriétaires ;
  • Établir le budget prévisionnel et approuver les comptes chaque année ;
  • Tenir au moins une assemblée générale annuelle par an ;
  • Exécuter des travaux urgents en cas de menace pour la salubrité de l’immeuble et/ou la sécurité des habitants ;
  • Collecter les charges de copropriété via l’envoi des appels de fonds ;
  • Recouvrer les charges impayées si nécessaire ;
  • Payer les fournisseurs ;
  • Tenir à jour la comptabilité de la copropriété ;
  • Immatriculer la copropriété et mettre à jour chaque année les données financières sur le registre national des copropriétés.

En cas de manquement à l’une de ces obligations, le syndic commet une faute de gestion et le syndic peut alors être révoqué par le syndicat des copropriétaires.
chevron_right

Que faire en cas de faute de gestion de mon syndic ?

Un syndic professionnel est soumis à de nombreuses obligations légales telles que représenter légalement le syndicat des copropriétaires dans tous ses actes et ses actions en justice, établir le budget prévisionnel de la copropriété, faire exécuter les décisions approuvées en assemblée générale, etc.
En cas de manquement à ces obligations, le syndic commet une faute de gestion. Dans ce cas, il engage sa responsabilité, soit civile, soit pénale dans les cas les plus graves (malversations de fonds par exemple).
Si votre syndic est concerné par ce cas de figure, alors vous pouvez le révoquer de façon anticipée. Pour ce faire, demandez l’ajout de la révocation du syndic à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception à votre syndic actuel au moins deux mois avant l’assemblée générale.
Pour que le syndic soit révoqué, la résolution doit être votée à la majorité absolue des copropriétaires conformément à l’article 25 de la loi de 1965.
Attention ! Toute copropriété doit avoir un syndic. Ainsi, en cas de révocation de votre syndic, pensez à faire des demandes de devis et à ajouter à l’ordre du jour la candidature d’autres syndics de copropriété qui pourront être élus. Vous pouvez également décider d’ajouter le passage de votre copropriété en syndic bénévole ou coopératif à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale
chevron_right

Syndic professionnel, syndic bénévole, syndic coopératif : quelles différences ?

Conformément à la loi de 1965, il existe plusieurs modèles de syndics de copropriété :
  • Le syndic professionnel : c’est le modèle le plus répandu en France. Concrètement, le syndicat des copropriétaires délègue la gestion de l’immeuble à une société externe appelée cabinet de syndic. En échange de ces prestations, les copropriétaires paient des honoraires de syndic. En supplément, des frais annexes peuvent être facturés pour toute prestation non incluse dans le contrat de base tel que l’état daté en cas de vente ou la convocation d’une assemblée générale extraordinaire ;
  • Le syndic bénévole : dans ce modèle, un copropriétaire est élu en assemblée générale à la majorité absolue et gère la copropriété seul. Il peut être assisté du conseil syndical, quand bien même la nomination de ce dernier est facultative en syndic bénévole ;
  • Le syndic coopératif : même si, légalement, c’est le président du conseil syndical qui détient la qualité de syndic ; dans les faits, tous les conseillers syndicaux participent à la gestion de la copropriété de façon collégiale. Le syndic coopératif comporte de nombreux avantages comme des économies pérennes sur les charges de copropriété, plus de convivialité dans l’immeuble et plus de transparence dans la gestion de la copropriété.
Découvrez le guide de la gestion de copropriété