Les syndics de copropriété à Lyon

Quels sont les syndics de copropriété de la ville de Lyon ?

Découvrez les 30 syndics de copropriété à Lyon

administion d'immeubles rosier et modicaSyndic professionnel
bariSyndic professionnel
c2lSyndic professionnel
citya barioz immobilierSyndic professionnel
citya vendome lumiereSyndic professionnel
Syndic coopératifNon-accompagné par Matera
delastre et associesSyndic professionnel
fertoret coppier administrat de biensSyndic professionnel
foncia lyonSyndic professionnel
foncia saint louisSyndic professionnel
galyoSyndic professionnel
gestion et patrimoine lescuyerSyndic professionnel
immo de france rhone alpesSyndic professionnel
la regionale immobiliereSyndic professionnel
Syndic coopératifAccompagné par Matera
syndic-Lyon

Syndic à Lyon découvrez l’état des copropriétés

Lyon est une ville située dans le quart Sud-Est de la France. Entre le Saône et le Rhône, Lyon est située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et abrite une charmante presqu’île. Ses habitants sont nommés les Lyonnais.Lyon contient 10 372 copropriétés de 28 lots en moyenne. Avec ses 516 092 habitants, Lyon est la 3ème ville en France. La densité de population s'élève à 10 834 personnes par kilomètre carré.
Note Google moyenne (toutes solutions de gestion de copropriétés confondues)
151
Nombre moyen de copropriétés par syndic (tous types de syndic confondus)

Syndic à Lyon : les questions à se poser

Choisir le bon syndic ? Pas toujours simple.
Si vous souhaitez changer de syndic à Lyon, on vous aide justement à y voir plus clair grâce à notre foire aux questions.
chevron_right

Quelle est la procédure pour changer de syndic ?

Si vous souhaitez changer de syndic, vous devez ajouter à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale la résolution de changement de syndic. Pour ce faire, vous devez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre syndic actuel au moins 2 mois avant l’assemblée générale.
À noter que vous devez également joindre d’autres devis de syndics pour le mettre en concurrence. Pour ce faire, vous pouvez soit demander des devis à d’autres syndics professionnels, soit proposer le passage en syndic bénévole ou coopératif.
Lors de l’assemblée générale, le changement de syndic est voté à la majorité absolue. Cette règle de majorité inclut les personnes absentes et non représentées. Toutefois, si la résolution ne passe pas mais obtient au moins un tiers des tantièmes, il est possible de recourir à la passerelle de l’article 25-1 de la loi de 1965 et d’organiser un second vote au cours de la même assemblée générale, cette fois à la majorité simple.
Le syndicat des copropriétaires devra également désigner un nouveau syndic si la résolution de changement de syndic est adoptée.
À l’issue de l’assemblée générale, si un nouveau syndic est élu, le syndic sortant devra transmettre les archives et les documents de la copropriété dans un délai d’un mois suivant l’assemblée générale.
chevron_right

Syndic professionnel, syndic bénévole, syndic coopératif : quelles différences ?

Conformément à la loi de 1965, il existe plusieurs modèles de syndics de copropriété :
  • Le syndic professionnel : c’est le modèle le plus répandu en France. Concrètement, le syndicat des copropriétaires délègue la gestion de l’immeuble à une société externe appelée cabinet de syndic. En échange de ces prestations, les copropriétaires paient des honoraires de syndic. En supplément, des frais annexes peuvent être facturés pour toute prestation non incluse dans le contrat de base tel que l’état daté en cas de vente ou la convocation d’une assemblée générale extraordinaire ;
  • Le syndic bénévole : dans ce modèle, un copropriétaire est élu en assemblée générale à la majorité absolue et gère la copropriété seul. Il peut être assisté du conseil syndical, quand bien même la nomination de ce dernier est facultative en syndic bénévole ;
  • Le syndic coopératif : même si, légalement, c’est le président du conseil syndical qui détient la qualité de syndic ; dans les faits, tous les conseillers syndicaux participent à la gestion de la copropriété de façon collégiale. Le syndic coopératif comporte de nombreux avantages comme des économies pérennes sur les charges de copropriété, plus de convivialité dans l’immeuble et plus de transparence dans la gestion de la copropriété.
chevron_right

Comment savoir si mon syndic est le bon ?

Vous avez un syndic de copropriété mais vous ne savez pas si c’est le bon ? Voici quelques questions à vous poser pour vous guider :
  • Répond-il rapidement aux demandes des copropriétaires ?
  • Exécute-t-il toutes ses missions rapidement et efficacement ?
  • Communique-t-il régulièrement avec les copropriétaires, ou, a minima, avec le conseil syndical ?
  • Facture-t-il des frais annexes que vous considérez comme abusifs ?
  • Savez-vous pourquoi vous payez un tel montant de charges ?
  • Trouvez-vous que vos charges de copropriété sont trop chères ?
  • Avez-vous l’impression que la gestion de la copropriété est transparente ?
  • Trouvez-vous que la gestion des comptes est opaque ?

Ces réponses vous aideront à savoir s’il est temps de changer de syndic ou non !
Découvrez le guide de la gestion de copropriété