Les syndics de copropriété à Menton

Quels sont les syndics de copropriété de la ville de Menton ?

Découvrez les 14 syndics de copropriété à Menton

cabinet cairoSyndic professionnel
cabinet clarusSyndic professionnel
cabinet lvsSyndic professionnel
cabinet mariSyndic professionnel
cabinet trabaud & acquaroneSyndic professionnel
cerutti gestion immobiliereSyndic professionnel
citya matas & lottierSyndic professionnel
Syndic coopératifNon-accompagné par Matera
foncia niceSyndic professionnel
Syndic coopératifAccompagné par Matera
philippe boure easy immobilierSyndic professionnel
sarl cabinet trabaud de clerckSyndic professionnel
societe de gestion immobiliere de mentonSyndic professionnel
trepier venturini immobilierSyndic professionnel
syndic-Menton

Syndic à Menton découvrez l’état des copropriétés

Menton est une ville, située à la frontière Franco-Italienne, proche de la principauté de Monaco. Connu pour la fête du citron et ses ruelles colorées, Menton est une ville où il fait bon vivre. Ses habitants se nomment les Mentonnais ou les Mentennasques.Menton comporte 1 051 copropriétés contenant 30 lots en moyenne. Menton regroupe 28 231 habitants, soit une densité de population de 2 151 habitants au kilomètre carré.
Moyenne de toutes les notes Google reçues pour les copropriétés à Menton
55
Nombre moyen de copropriétés par syndic (tous types de syndic confondus)

Syndic à Menton : les questions à se poser

Choisir le bon syndic ? Pas toujours simple.
Si vous souhaitez changer de syndic à Menton, on vous aide justement à y voir plus clair grâce à notre foire aux questions.
chevron_right

Quels sont les avantages du syndic bénévole et coopératif ?

Le syndic bénévole et coopératif présente de nombreux avantages :
  • Les économies de charges : le syndic bénévole peut être rémunéré pour sa mission mais ses honoraires seront de toute façon bien moindres que celles d’un syndic professionnel. Par ailleurs, un syndic coopératif ne peut être rémunéré pour sa mission ;
  • Le partage des intérêts des copropriétaires : comme le syndic bénévole ou coopératif vit dans l’immeuble, il partage les mêmes intérêts que les copropriétaires. Ces modèles de gestion seront par exemple plus à même de renégocier les contrats fournisseurs à chaque date d’anniversaire pour faire réaliser des économies pérennes à l’ensemble des copropriétaires. Ces économies pourront être réinvesties dans des travaux pour l’immeuble par exemple ;
  • La transparence : comme la gestion de la copropriété est locale, tous les copropriétaires sont au courant de ce qui se passe dans l’immeuble ;
  • La convivialité : cela est particulièrement vrai en syndic coopératif mais le syndic non-professionnel dans sa globalité permet une meilleure communication avec les copropriétaires, et donc plus de convivialité entre voisins
chevron_right

Syndic professionnel, syndic bénévole, syndic coopératif : quelles différences ?

Conformément à la loi de 1965, il existe plusieurs modèles de syndics de copropriété :
  • Le syndic professionnel : c’est le modèle le plus répandu en France. Concrètement, le syndicat des copropriétaires délègue la gestion de l’immeuble à une société externe appelée cabinet de syndic. En échange de ces prestations, les copropriétaires paient des honoraires de syndic. En supplément, des frais annexes peuvent être facturés pour toute prestation non incluse dans le contrat de base tel que l’état daté en cas de vente ou la convocation d’une assemblée générale extraordinaire ;
  • Le syndic bénévole : dans ce modèle, un copropriétaire est élu en assemblée générale à la majorité absolue et gère la copropriété seul. Il peut être assisté du conseil syndical, quand bien même la nomination de ce dernier est facultative en syndic bénévole ;
  • Le syndic coopératif : même si, légalement, c’est le président du conseil syndical qui détient la qualité de syndic ; dans les faits, tous les conseillers syndicaux participent à la gestion de la copropriété de façon collégiale. Le syndic coopératif comporte de nombreux avantages comme des économies pérennes sur les charges de copropriété, plus de convivialité dans l’immeuble et plus de transparence dans la gestion de la copropriété.
chevron_right

Comment assigner en justice mon syndic ?

Il est tout à fait possible de porter plainte contre son syndic, que ce soit de manière individuelle (un seul copropriétaire) ou collective (le syndicat des copropriétaires en tant que personne morale) si votre syndic a commis une faute de gestion. Il peut s’agir par exemple d’un manquement à l’une de ses obligations légales comme par exemple le non-établissement du budget prévisionnel ou la non-exécution de décisions votées en assemblée générale.
Dans ce cas, nous vous conseillons dans un premier temps de régler le conflit à l’amiable. Vous pouvez pour cela engager un conciliateur avant d’intenter une quelconque action en justice. Cette médiation est entièrement gratuite.
Si cela n’aboutit pas, vous pouvez envoyer une lettre de mise en demeure en lui rappelant ses obligations. Encore une fois, si cette procédure ne donne rien, vous pourrez alors intenter une action en justice contre votre syndic auprès du tribunal judiciaire du lieu de situation de votre immeuble.
Dans ce cas, le tribunal nommera un administrateur provisoire chargé de la gestion de votre immeuble le temps que le jugement soit rendu.
Bon à savoir : L’assignation en justice est une procédure longue et coûteuse. C’est pourquoi, nous vous conseillons de changer de syndic si cela est possible.
Découvrez le guide de la gestion de copropriété