Les syndics de copropriété à Toulouse

Quels sont les syndics de copropriété de la ville de Toulouse ?

Découvrez les 31 syndics de copropriété à Toulouse

aci - cazes immobilierSyndic professionnel
actim carcenacSyndic professionnel
adl immobilierSyndic professionnel
aubuisson immobilierSyndic professionnel
be immobilierSyndic professionnel
broser immobilierSyndic professionnel
cabinet claude sanchezSyndic professionnel
cabinet dalasSyndic professionnel
cabinet l'immeuble syndicSyndic professionnel
cabinet moullin-traffortSyndic professionnel
calot et associesSyndic professionnel
cgpi-sogabSyndic professionnel
citya immobilier toulouseSyndic professionnel
Syndic coopératifNon-accompagné par Matera
domicimmSyndic professionnel
syndic-Toulouse

Syndic à Toulouse découvrez l’état des copropriétés

Toulouse, aussi appelé “la ville rose” due à son architecture, est située dans le Sud-Ouest de la France, dans la région Occitanie et dans la département de la Haute-Garonne. Elle est la capitale européenne de l’industrie aéronautique et spatiale.Avec ses 8 283 copropriétés, Toulouse est la 4ème ville de France. Toulouse comporte 479 553 habitants, soit 4 115 au kilomètre carré.
Moyenne des avis Google (toutes solutions de gestion de copropriétés confondues)
117
Nombre moyen de copropriétés par syndic (tous types de syndic confondus)

Syndic à Toulouse : les questions à se poser

Choisir le bon syndic ? Pas toujours simple.
Si vous souhaitez changer de syndic à Toulouse, on vous aide justement à y voir plus clair grâce à notre foire aux questions.
chevron_right

Quels sont les différents modèles de syndic ?

Conformément à la loi fondatrice de 1965, il existe deux types de syndic :
  • Le syndic professionnel : ici, les copropriétaires décident d’externaliser la gestion de la copropriété à une société en échange du paiement d’honoraires. À noter que les syndics professionnels facturent également des frais annexes pour toutes les prestations non incluses dans le forfait de base comme par exemple les états datés. Ils prennent également des commissions sur les travaux par exemple ;
  • Le syndic non-professionnel : ce modèle inclut le syndic bénévole et le syndic coopératif. Concrètement, il s’agit d’un ou de plusieurs copropriétaires élus en assemblée générale pour gérer la copropriété. Ce modèle permet d’économiser des charges mais peut avoir l’inconvénient de représenter une certaine charge de travail pour les copropriétaires élus. C’est pourquoi, des logiciels de gestion ont émergé sur le marché pour accompagner les copropriétaires en syndic non-professionnel à gérer de façon sereine et autonome leur immeuble.
chevron_right

Quelles sont les obligations légales de mon syndic ?

Le syndic de copropriété comporte diverses obligations légales. Il doit notamment :
  • Représenter le syndicat des copropriétaires dans tous ses actes et ses actions en justice ;
  • Faire respecter les dispositions du règlement de copropriété ;
  • Exécuter les décisions votées en assemblée générale des copropriétaires ;
  • Établir le budget prévisionnel et approuver les comptes chaque année ;
  • Tenir au moins une assemblée générale annuelle par an ;
  • Exécuter des travaux urgents en cas de menace pour la salubrité de l’immeuble et/ou la sécurité des habitants ;
  • Collecter les charges de copropriété via l’envoi des appels de fonds ;
  • Recouvrer les charges impayées si nécessaire ;
  • Payer les fournisseurs ;
  • Tenir à jour la comptabilité de la copropriété ;
  • Immatriculer la copropriété et mettre à jour chaque année les données financières sur le registre national des copropriétés.

En cas de manquement à l’une de ces obligations, le syndic commet une faute de gestion et le syndic peut alors être révoqué par le syndicat des copropriétaires.
chevron_right

Comment savoir si mon syndic est le bon ?

Vous avez un syndic de copropriété mais vous ne savez pas si c’est le bon ? Voici quelques questions à vous poser pour vous guider :
  • Répond-il rapidement aux demandes des copropriétaires ?
  • Exécute-t-il toutes ses missions rapidement et efficacement ?
  • Communique-t-il régulièrement avec les copropriétaires, ou, a minima, avec le conseil syndical ?
  • Facture-t-il des frais annexes que vous considérez comme abusifs ?
  • Savez-vous pourquoi vous payez un tel montant de charges ?
  • Trouvez-vous que vos charges de copropriété sont trop chères ?
  • Avez-vous l’impression que la gestion de la copropriété est transparente ?
  • Trouvez-vous que la gestion des comptes est opaque ?

Ces réponses vous aideront à savoir s’il est temps de changer de syndic ou non !
Découvrez le guide de la gestion de copropriété