Guides Matera

Locataire protégé : définition, droits, contrats

Locataire protégé : définition, droits, contrats
Locataire protégé
No items found.
Une copro autonome et VRAIMENT efficace
Syndic
Une copro autonome et VRAIMENT efficace
Obtenir un devis

Locataire protégé : définition, droits, contrats

Locataire protégé : définition, droits, contrats

La loi française a mis en place un statut particulier pour protéger les locataires d’un certain âge (de plus de 65 ans disposant de ressources insuffisantes) et leur fait bénéficier d’un régime avantageux. Les propriétaires n’ont en effet pas la totale liberté de donner congé. Ils doivent en effet respecter certaines conditions. Zoom sur l’ensemble des éléments relatifs au locataire protégé.

Sommaire

Syndic
Une copro autonome et VRAIMENT efficace
Visualisez les dépenses de votre copro, contactez l'ensemble des copropriétaires en un clic, accédez à des artisans prestataires référencés.
Obtenir un devis personnaliséObtenir un devis
Syndic
Une copro autonome et VRAIMENT efficace
Visualisez les dépenses de votre copro, contactez l'ensemble des copropriétaires en un clic, accédez à des artisans prestataires référencés.
Obtenir un devis personnaliséObtenir un devis
On ne s'arrête pas en si bon chemin!
Découvrez d’autres articles sur la législation et la gestion de copropriété.
Le locataire protégé est un statut définit par la loi pour venir en aide aux personnes démunies. Zoom sur les conditions pour bénécifier de ce statut.

Locataire protégé : définition, droits, contrats

Propriétaire, reprenez le contrôle de votre propriété en optant pour la nouvelle solution en ligne Matera.

Obtenir un devis
Selon nos 498 Avis Google

Locataire protégé : définition, droits, contrats

Obtenir un devis
Selon nos 498 Avis Google
Le locataire protégé est un statut définit par la loi pour venir en aide aux personnes démunies. Zoom sur les conditions pour bénécifier de ce statut.

La loi française a mis en place un statut particulier pour protéger les locataires d’un certain âge (de plus de 65 ans disposant de ressources insuffisantes) et leur fait bénéficier d’un régime avantageux. Les propriétaires n’ont en effet pas la totale liberté de donner congé. Ils doivent en effet respecter certaines conditions. Zoom sur l’ensemble des éléments relatifs au locataire protégé.

Locataire protégé : définition

Depuis la loi ALUR en 2014, un locataire âgé de plus de 65 ans est protégé par la loi. Avant cette loi, la protection ne pouvait être appliquée qu’à partir de 70 ans.

Le statut de locataire protégé est défini et encadré par la loi. Pour en bénéficier, il faut respecter les deux conditions suivantes :

  • Être âgé de 65 ans 
  • Disposé de ressources annuelles ne dépassant pas un certain plafond défini par la loi.

Pour bénéficier de ce statut, la personne doit être locataire de sa résidence principale. 

Par ailleurs, à compter de 2015, le statut de locataire protégé a été étendu à tout locataire ayant à sa charge une personne respectant les conditions citées précedemment et rattachée à son foyer fiscal.

Les montants des ressources cumulées de toutes les personnes composant le foyer fiscal doivent respectés les plafonds suivants :

Le seuil de ressource défini par la loi

Composition du foyer Paris et villes limitrophes Villes en IDF (Île-de-France) Autres régions
une personne seule 24 116€ 24 116€ 20 966€
un couple 36 042€ 36 042€ 27 998€
trois personnes 47 247€ 43 325€ 33 670€
quatre personnes 56 410€ 51 897€ 40 648€
cinq personnes 67 116€ 61 435€ 47 818€
Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques 10 000 € 4 364 € 14 364 €
six personnes 75 523€ 69 134€ 53 891€
par personne supplémentaire + 8 416€ + 7 703€ + 6 011€

bullet
Bon à savoir :
Si, au sein du même foyer, il existe plusieurs membres remplissant les conditions pour bénéficier du statut de locataire protégé, il suffit que l’un d’entre eux respecte les exigences légales pour que le propriétaire ne leur donne pas congé. 
bullet
Attention !
Le locataire protégé peut à tout moment perdre son statut s’il manque à ses engagements (loyers impayés par exemple). Dès lors, le propriétaire est alors en droit de donner congé et de ne pas lui trouver de solution de relogement pour motif légitime et sérieux.

Locataire protégé : quelles conséquences pour le bailleur ?

Concrètement, le statut de locataire protégé change peu de chose pour le bailleur. La durée de bail de location ainsi que la vie locative d’un logement occupé par des locataires protégés est comparable à celle de tous les autres bailleurs. 

La différence de ce statut réside dans le cas où le propriétaire souhaite reprendre son bien, que ce dernier soit meublé ou non-meublé.

bullet
Bon à savoir :
Le statut de locataire protégé s’octroie automatiquement de plein droit une fois la personne répond aux deux exigences. En outre, le locataire en situation de handicap ne pourra pas bénéficier d’une protection en plus. En effet, le handicap n’est pas un critère pour bénéficier du statut.

Locataires protégés : le cas où le bailleur peut résilier le contrat 

Conditions à respecter pour donner congé au locataire protégé

Même si le statut de locataire protégé existe, le propriétaire bailleur peut quand même  donner congé au locataire dans les cas suivants :

  • Si le propriétaire est lui-même âgé de 65 ans et plus
  • S’il dispose de revenus inférieurs aux plafonds de ressources en vigueur.
  • Si le propriétaire réussit à trouver une solution de relogement. Autrement dit, un logement correct et correspondant aux besoins du locataire (emplacement, budget, etc.).
bullet
Bon à savoir :
Le logement de substitution doit être situé dans le voisinage dans la limite de cinq kilomètres de distance.

Une fois ces conditions réunies, il pourra donner congé à son locataire protégé malgré la protection légal dans les trois cas suivants : 

  • Revente du bien 
  • Reprise du bien 
  • Motif légitime et sérieux

Procédure pour donner congé au locataire protégé 

Au moment où le propriétaire décide de donner congé au locataire et qu’il a désormais respecté les conditions citées précédemment, il doit suivre un mode d’envoi bien défini. Il peut alors faire le choix d’envoyer à son locataire un congé de la manière de son choix : 

  • Lettre recommandée avec accusé de réception 
  • Acte d’huissier 
  • Remise en main propre 

Par ailleurs, la lettre de congé doit contenir les mentions obligatoires en fonction du motif de la résiliation.

 

Contenu du congé adressé au locataire protégé 

Dans le cas d’une revente, la lettre de congé envoyé par le bailleur doit mentionner les éléments légaux suivants : 

  • Le motif 
  • Le prix de vente indicatif du bien et son descriptif 
  • Les conditions générales de l’offre proposée au locataire 

Dans le cas d’une reprise, la lettre de congé doit mentionner les éléments suivants : 

  • Le motif de congé 
  • Le nom et l’adresse du bénéficiaire de la reprise 
  • Le lien de parenté entre le bailleur et le bénéficiaire 
  • La justification d’une reprise réelle et sérieuse 

Dans le cas d’un congé pour motif légitime et sérieux, la lettre doit mentionner le motif justifiant la résiliation du contrat de bail. 

Dans l’ensemble des cas cités précédemment, la lettre remise au locataire doit contenir en annexe la notice relative aux obligations du bailleur et aux voies de recours et d’indemnisation du locataire. 

Pour qu’un congé soit pris en compte et valable, le locataire doit respecter un préavis d’au moins six mois avant la date de fin du bail pour un contrat de location vide et au moins trois mois avant la date de fin du bail pour le logement meublé. Le calcul de la durée de préavis doit inclure les jours fériés et les week ends. 

En bref  

Les conditions pour qu’un locataire soit protégé 

Pour savoir si un locataire est protégé, il faut se référer à deux critères. Le premier est l’âge, et le deuxième est le revenu. À partir du moment où le propriétaire a plus de 65 ans ou prend à sa charge une personne de 65 ans, ce sont ses revenus qui déterminent s’il est protégé ou pas.

Si toutefois le locataire protégé ne paye pas son loyer, cela peut lui porter préjudice. Le propriétaire peut dès lors procéder à une expulsion. 

Pourquoi le statut de locataire protégé a été mis en place ?

Le statut de locataire protégé a été mis en place avec pour principal objectif de protéger les personnes âgées des décisions abusives de certains propriétaires et d’éviter l’expulsion de locataires âgés dans une situation critique et dont le revenu pourrait constituer un frein au relogement.

Quelle solution de relogement le propriétaire peut proposer à un locataire protégé ?

Quand un propriétaire décide de mettre fin au contrat de bail d'un locataire protégé, l’option de relogement doit bien prendre en compte les besoins et les capacités financières du locataire protégé. Le logement proposé doit, à titre d’exemple, être situé dans un environnement proche, (pas au-delà de 5 km de distance du logement d'origine).

Une copro autonome et VRAIMENT efficace

Une copro autonome et VRAIMENT efficace

Obtenir un devis personnalisé