David contre Goliath : troisième procès, troisième victoire pour Matera

David contre Goliath : troisième procès, troisième victoire pour Matera

La Fnaim, le SNPI, Foncia et l’ANGC déboutés de leur demande de condamnation pour exercice illégal de la profession de syndic.

Sommaire

Obtenir un devis personnalisé

Une victoire pour le syndic coopératif et la désintermédiation

Depuis la création de Matera, nous nous sommes donnés une seule mission : rendre la vie en copropriété heureuse. En mars 2020, nous avons réalisé une campagne publicitaire intitulée “Merci Syndic”.La campagne se voulait humoristique pour mettre en lumière les griefs que vivent au quotidien des milliers de copropriétaires avec leur syndic professionnel.

Dès la sortie de la campagne publicitaire, les syndicats des professionnels de l’immobilier ont décidé d’assigner Matera en justice, d’abord en référé puis au fond. Si tous les acteurs avaient déjà été déboutés de leurs demandes en référé le 4 novembre 2020 et par le parquet le 31 mars 2021, le Tribunal de Commerce de Paris a rendu hier son jugement portant sur le fond de la procédure. La justice a donné raison à Matera et a débouté les plaignants (la FNAIM, le SNPI, l’ANGC et Foncia) de leur assignation pour exercice illégal de la profession.

“C’est une vraie victoire pour le monde des start-ups en général. Je sais que toutes les start-ups qui s’attaquent à des acteurs traditionnels comme Ornikar ou PAP ont toutes été assignées en justice. Pour moi, cette décision de justice signe la victoire de la désintermédiation et nous conforte dans la défense du modèle du syndic coopératif que promeut Matera qui permet non seulement aux copropriétaires de reprendre le pouvoir de décision sur la gestion de leur immeuble mais leur offre aussi de vrais gains de pouvoir d’achat”, commente Raphaël Di Meglio, co-fondateur de Matera.

La campagne de pub de mars 2020 litigieuse

Avec plus de 4 000 copropriétés clientes, soit 100 000 copropriétaires partout en France, Matera est désormais le 4ème acteur sur le marché français et vient de se lancer sur le marché allemand

Si la décision de justice condamne néanmoins la start-up pour dénigrement de la profession de syndic, les ambitions de l’entreprise restent néanmoins très élevées pour les années à venir.

Le juge a considéré que les affiches Merci Syndic datant de 2019 dénigraient la profession de syndic et a condamné Matera à verser 20.000 euros à chacun des plaignants, là où ces derniers demandaient une condamnation à hauteur de 2.500.000 euros.

“Nous avons voulu faire rire avec cette campagne publicitaire et traduire ce que les copropriétaires nous disent tous les jours en tapant à la porte de notre société. Visiblement le juge n’a pas goûté notre humour. Nous sommes conscients que le métier de gestionnaire est difficile, c’est d’ailleurs pour cela que nous déployons le modèle du syndic coopératif en Europe. Ce procès aura eu au moins le mérite de prouver la légalité du modèle de Matera et nous affichons des ambitions très hautes pour 2022, avec plus de 200 copropriétés clientes en Allemagne et 8 000 copropriétés clientes d’ici la fin de l’année”, commente Raphaël Di Meglio.



ÉCRIT PAR
Marine de Villoutreys
Marine de Villoutreys
Juriste - Copropriété et syndic de copropriété
Delimitor